Ce n’est pas toi que j’attendais – Fabien Toulmé

ce n'est pas toi que j'attendais Fabien toulmé

Au début de cette BD j’étais en colère. En colère contre ce jeune papa que je trouvais égoïste. Il y a plus difficile dans la vie que d’avoir un enfant trisomique me suis-je dit. C’était un petit coup de calgon, dû, je pense, au fait d’avoir traversé et de traverser encore des galères autrement différentes mais galères tout de même. Un petit coup de calgon car cela me fait mal au bide de voir comment nos sociétés rejettent la différence. Pour moi les enfants trisomiques sont de petits rayons de soleil et justement dans la BD il y a cette planche qui raconte qu’au Brésil « ils ont une façon un peu plus optimiste de parler des enfants trisomiques. Ils disent qu’ils s’agit d’un enfant spécial. Spécial au sens d’exceptionnel ».

IMG_2371

Cela me fait un peu penser à la différence d’accueillir la mort entre pays. Certains célèbrent la personne décédée et font la fête, ici on pleure. Bref sans trop vouloir m’éloigner du sujet j’ai fini par m’attendrir pour ce chemin de vie que nous partage Fabien Toulmé. C’est un sujet qui me touche sûrement plus que je veux bien me l’avouer et malgré ma petite colère du début je trouve important d’en parler, d’en faire des BDs, de dédramatiser et d’informer les tête de cons les adultes qui encore de nos jours insultent la différence. Alors merci pour cette BD Fabien Toulmé et un petit coucou à Julia, Louise, et Patricia.

IMG_2364

Ce n’est pas toi que j’attendais, de Fabien Toulmé
éditions Delcourt, 2014, 253 pages
Vous aimerez peut-être :
Publié dans Bandes-Dessinées | Marqué avec , , | 6 commentaires

Tarte aux cerises

tarte aux cerises

C’est une petite recette trouvée sur un très joli blog, celui de Tangerine Zest que j’ai eu envie de tester illico. J’avais en plus chez moi les 500gr de cerises, il ne me manquait que la pâte et vu la chaleur de ces jours-ci  ET ma flemme légendaire j’ai préféré aller acheter une pâte déjà préparée plutôt que de la réaliser moi-même. Cette tarte fait son petit effet visuellement, un peu façon tarte d’antan, et gustativement l’intérieur ressemble un peu à un clafoutis de cerises. Se mange tiède ou froide, est bonne, pas trop sucrée, juste à point ! Merci Tangerine Zest !

IMG_2325

 

Ingrédients :
Une pâte sablée ou brisée
500 gr de cerises
1 œuf
20 cl de crème fraiche liquide (j’ai pris de la légère)
2 cuillères à soupe de sucre
1 sachet de sucre vanillé
Réalisation :
Préchauffer le four à 190°
Laver sécher puis couper les cerises en deux en les dénoyautant
Etaler la pâte dans un plat
Battre l’oeuf, la crème fraîche et le sucre
Placer les cerises sur le fond de tarte puis recouvrir de la préparation précédente
Saupoudrer de sucre vanillé et enfourner pendant 40 à 50 minutes.

IMG_2286

Vous aimerez peut-être :
Publié dans Les ptits creux | Marqué avec | 2 commentaires

Chute libre (carnets du gouffre) – Mademoiselle Caroline

Chute Libre - Mademoiselle Caroline

IMG_2222

IMG_2204

Dans Chute libre mademoiselle Caroline raconte le gouffre de la dépression qui l’a aspiré il y a de ça quelques années. Une BD qui a le mérite de parler de cette maladie d’un point de vue interne sans donner de leçons. Touches d’humour, sensibilité, sincérité. En introduction son psy (le 4ème, le bon.) présente la maladie et quelques pistes pour cheminer.
« Quand une personne est en train de se noyer, il faut l’aider à sortir de l’eau plutôt que de lui expliquer en quoi elle a tort de se noyer. »
« (…)Enfin, prévenir les rechutes dépressives, c’est en priorité renforcer les nouveaux apprentissages, développer les savoir-faire et les savoir-être pour le bonheur en fonction de nos valeurs, de notre histoire affective, familiale, personnelle, ce que nous appelons aujourd’hui la psychologie positive. Il faut mieux arroser ce que nous souhaitons voir pousser.(..) »

Médicaments, séances de psy,  manque d’allant, sensations d’être hors du monde, prises de poids, chercher le « bon psy », … mademoiselle Caroline dépeint le combat avec justesse et ses dessins sont parfois bien plus parlants qu’un long essai sur le sujet. Elle a eu la chance d’être assez bien entourée, je pense, notamment par son mari, d’avoir trouvé le « bon psy » assez « rapidement » et d’avoir pu mettre son talent d’auteure de BD dans la thérapie.

IMG_2196IMG_2198

IMG_2199

IMG_2209

IMG_2206

 

A lire et à faire lire.

IMG_2214

Le blog de mademoiselle Caroline.

 

 Chute libre, de mademoiselle Caroline
éditions Delcourt, 2013

IMG_2223

Vous aimerez peut-être :
Publié dans Bandes-Dessinées, Documents, France | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

All I need is a sip of cherry cola and pie

Madisen Ward and the Mama Bear, Live by water

Madisen Ward and the Mama Bear, Silent Movies

madisen Ward and the Mama Bear - Skeleton Crew

Vous aimerez peut-être :
Publié dans A l'écoute | Marqué avec | Laisser un commentaire

You never had it easy I know

Selah Sue (Raggamuffin) sur la scène d’Alcaline le mag du jeudi 11 juin 2015

220px-SelahSue

You never had it easy I know
But I still remember you and what we used to say,
So this my song for you my friend
You can only see that I can hardly let things go, no oh yeah
So listen to the sound of my voice, yo brother send him all my love
He’s giving me no choice no no no
Listen to the sound, yeah the boys:
Raggamuffin is a freedom fighter, he’s handling a choice, and I know that
The raggamuffin is one of the friends, and what you see is what you really need in the end
But what you ever gonna gonna do, I don’t know
The raggamuffin shall not fall down, ‘cause he has the wisdom of not fooling around,
But why then shove your good sense underground?
You never had it easy I know
But I still remember you and what we used to have so
This my song for you my friend
You can only see that I will never forget this
The raggamuffin is one of the friends, and what you see is what you really need in the end
But what you ever gonna gonna do, I don’t know
The raggamuffin shall not fall down, ‘cause he has the wisdom of not fooling around,
But why then shove your good sense underground?
Vous aimerez peut-être :
Publié dans A l'écoute | Marqué avec | Laisser un commentaire

Verrines mousse chocolat blanc & fraises

verrines mousse chocolat blanc & fraises

A la demande générale d’Aurélie, la recette.
Je me suis inspirée de la recette de Nestlé Dessert, j’ai simplement ajouté une fine pincée d’agar-agar (l’agar-agar est un gélifiant d’origine végétale) dans le chocolat blanc chaud parce que j’avais peur que la mousse ne prenne pas. Le chocolat blanc n’est pas réputé pour tenir en mousse.

Verrines mousse chocolat blanc & fraises

Ingrédient :
- 180g de chocolat blanc pâtissier
– 20cl de crème entière (fleurette ou UHT, peu importe en fait, j’ai utilisé de la UHT)
– 1 sachet de sucre vanillé
– Des fraiiiiiiiiises
Etapes :
Placer la crème au congélateur au moins 30 minutes et un saladier au frigo ou bien placer crème et saladier au moins une heure au frais.
Faire fondre le chocolat au bain-marie, touiller-touiller puis attendre 2 minutes que cela tiédisse un chouilla. Ajouter une fine pincée d’agar-agar au chocolat encore chaud.
Battre la crème et le sucre vanillé en chantilly la plus ferme possible avec un batteur électrique. Puis avec une spatule mélanger le chocolat à la crème fouettée.
Il n’y a plus qu’à dresser ! Fraises en dessous, au dessus, au milieu, le choix est vaste. On peut ajouter des feuilles de menthe, du basilic, du sirop, bref se faire plaisir.
Placer 2 à 3 heures au frigo avant de déguster.
J’ai récidivé avec une mousse praliné en plus (à laquelle je n’ai pas ajouté d’agar-agar) :

IMG_1492

Etapes en photos :

Sans titre 1

 

Le blog est toujours en pause côté lectures… J’espère revenir bientôt, wait & see.
Vous aimerez peut-être :
Publié dans Les ptits creux | Marqué avec | Un commentaire

Le Ciel coule sur mes mains

Christine and The Queens, Christine (album Chaleur Humaine, 2014)

album-christine-and-the-queens-precommande

Je commence les livres par la fin
Et j’ai le menton haut pour un rien
Mon œil qui pleure c’est à cause du vent
Mes absences c’est du sentiment
Je ne tiens pas debout
Le ciel coule sur mes mains
Je ne tiens pas debout
Le ciel coule sur …
Ça ne tient pas debout
Le ciel coule sur mes mains
Ça ne tient pas debout
Sous mes pieds le ciel revient
Qui sourit rouge et me parle gris ?
Je fais semblant d’avoir tout compris
Et il y a un type qui pleure dehors
Sur mon visage de la poudre d’or
Je ne tiens pas debout
Le ciel coule sur mes mains
Je ne tiens pas debout
Le ciel coule sur …
Ça ne tient pas debout
Le ciel coule sur mes mains
Ça ne tient pas debout
Sous mes pieds le ciel revient
Nous et la man on est de sortie,
Pire qu’une simple moitié
On compte à demi-demi
Pile sur un des bas côtés
Comme des origamis
Le bras tendu pareil cassé
Tout n’est qu’épis et éclipse
Ces enfants bizarres
Crachés dehors comme par hasard
Cachant l’effort dans le griffoir
Une creepy song en étendard
Qui fait :
« J’fais tout mon make up
Au mercurochrome
Contre les pop-ups
qui m’assurent le trône
J’fais tout mon make up
Au mercurochrome
Contre les pop-ups
qui m’assurent le trône »
Je ne tiens pas debout
Le ciel coule sur mes mains
Je ne tiens pas debout
Le ciel coule sur …
Ça ne tient pas debout
Le ciel coule sur mes mains
(Ça ne tient pas debout
Le ciel coule sur mes mains
Ça ne tient pas debout
Le ciel coule sur mes mains
Ça ne tient pas debout
Le ciel coule sur mes mains
Ça ne tient pas debout
Le ciel coule sur mes mains)
Je ne tiens pas debout
Sous mes pieds le ciel revient
Vous aimerez peut-être :
Publié dans A l'écoute | Laisser un commentaire