Vernon Subutex #1 (Virginie Despentes)

vernon-subutex-1Mangez-le tout cru le dernier Virginie Despentes. C’est du bon, du très bon ! Et le 2ème tome arrive en mars.
Là-dedans il y a du désespoir, de la colère, de la justesse, ça égratigne et en même temps c’est terriblement tendre, désespérément humain, parsemé d’humour, ça parle plus particulièrement d’une génération, celle de l’auteure, celle du rock, celle d’avant le déferlement numérique, mais c’est avant tout une peinture sociétale façon Edvard Munch version 2015 qui se dévore et se reflexionne. Le prix Anaïs Nin qu’a reçu ce premier tome lui va bien. Vivement la suite, je vous le dis.

A lire (absolument) : L’interview des Inrocks pour Vernon Subutex

Quelques personnages en passant :

Vernon

Vernon1
Vernon2

Patrice

Patrice

Lydia

Lydia

lydia2

IMG_9651

Aïcha

Aïcha

Pamela

Pamela Kant

Marcia

marcia

vernon subutex

Vernon Subutex (tome 1), de Virginie Despentes
Grasset, jan 2015, 397 pages
5 étoiles

 

Le billet de Canel, celui de Clara, celui d’Eva, celui de Laure

Challenge Rentrée hiver 2015

 

Vous aimerez peut-être :
Publié dans Contemporain, France | Marqué avec , | 11 commentaires

Ces livres que vous avez aimé en 2014

Lors du concours du Chardonneret (clic) je vous demandais de me donner le titre de votre meilleure lecture 2014 et je me suis régalée de vos commentaires. Du coup j’ai pensé qu’ils méritaient bien un petit aperçu en images … Maintenant nous n’avons plus qu’à piocher là-dedans histoire de gonfler nos Piles ou de sortir le titre qui s’impatiente depuis trop longtemps sur une étagère …
Ces livres que vous avez aimé en 2014

coups de coeur 2014


Ca en fait, hein …. ;-p
Parmi ces 90 titres j’en ai déjà lu quelques-uns ouf! :
La maison du sommeil : c’était ma découverte de Coe d’il y a quelques années, je l’avais apprécié mais trouvé assez bizarre tout de même. Je n’ai pas relu l’auteur depuis, je mérite le bagne ! ;-)
- Au revoir là-haut : Evidemment je l’ai lu, c’est Lemaitre tout de même … Une très belle lecture, des personnages principaux qui me restent gravés en tête encore aujourd’hui, après 1 an et demi (pour une mémoire de poisson rouge c’est un exploit). Chez Lemaitre il n’y a que Sacrifices que je n’ai pas encore lu, je n’arrive pas à m’y mettre …
- La trilogie 1Q84 : une lecture merveilleuse, hypnotique, addictive … Ok le 3ème tome n’est peut-être pas à la hauteur mais Murakami, quoi …
- Ici et maintenant : Tu le sais déjà petite Charabistouilles, ça aurait pu me plaire beaucoup, mais …
- Divergente : je n’ai lu que le 1er tome et j’ai encore + aimé le film ! Je compte bien m’atteler au second tome avant la sortie ciné.
- Parabole du failli : Je me souviens d’une lecture très forte mais assez morose tout de même … Normal, étant donné le thème me direz-vous. (de toute façon je l’ai lu en septembre sous un soleil magnifique)
- Demain j’arrête : c’était assez sympa dans le genre détendons-nous-après-une-journée-à-la-con mais la surenchère de la fin m’a moins convaincue.
- Sauf quand on les aime : très forte lecture, pas mal éprouvante pour moi et une très belle troisième partie… Des personnages encore en mémoire …
- Harry Potter : J’ai honte mais je n’ai lu que les 3 premiers tomes il y a près de 15 ans ! Il faudrait quand même que je lise les suivants un jour …. Mais Harry Potter, quoi … C’est magique et ça ne se discute plus ..!
Certains autres attendent toujours leurs tours sur mes étagères …. poinpoinpoin …. :
– Pour Kate Morton je n’ai pas Les heures lointaines mais Le jardin des secrets (gagné lors d’un concours organisé par Pocket, d’ailleurs), il parait qu’ils sont très chouettes tous les deux.
La servante écarlate : Il faut vraiment que je m’y mette cette année …
22/11/63 : j’ai horriblement honte de ne pas l’avoir encore lu d’autant que c’est  la miss Audrey qui me l’a offert à sa sortie et que j’ai super envie de le lire !..
-Meurtres pour rédemption : je l’ai en grand format depuis sa réédition il y a … 4 ans ? Il me tentait énormément, me tente toujours, mais me fait un peu peur puisque je n’ai pas été super emballée par les deux Giebel que j’ai lus depuis. Et puis c’est tout de même un sacré pavé. Mais il est tellement coup-de-coeurisé sur les blogs qu’il faut vraiment que je m’y mette …
Vivement l’avenir : sera vite lu à mon avis (j’en ai d’ailleurs déjà lu quelques pages au début du mois … :-) )
L’invention de nos vies : Il faut absolument que je le lise …
Et dans vos recommandations ils sont nombreux à me faire de l’oeil …
En tout cas grand merci pour vos participations qui m’ont ravie !
Si d’aventure vous passez par là par hasard et que vous avez vous aussi envie de me donner votre meilleure lecture en 2014 la case de commentaire est faite pour ça. On n’a jamais assez de livres recommandés … :-)
A demain pour les résultats :-))

 

Vous aimerez peut-être :
Publié dans Littérature classée par genre | Marqué avec | 24 commentaires

Un parfum d’herbe coupée

un parfum d'herbe coupée nicolas delesalle

Quelle jolie lecture … La bonne pioche de ce mois pourri … Un parfum léger de nostalgie, un roman dans lequel le narrateur, Kolia, se raconte en souvenirs de l’enfance à l’âge adulte. Un goût de roman d’apprentissage des années 80 aux années 2000. Roman plutôt générationnel donc, dans lequel je me suis largement retrouvée même si je suis née quelques années après Kolia : l’enfance innocente, les départs en vacances, la sacro-sainte télévision, Mickael Jackson, Indochine, les premières amours, la découverte de la littérature, les profs, les petites déceptions, les parents, les amis, et tout ça sans internet, sms, mp4, Skype, l’agenda électronique ou les mails professionnels. Une époque révolue qui donne envie de s’y projeter en DeLorean à vitesse grand V même si l’on n’a pas forcément eu le même schéma de vie que le narrateur.
Il y a aussi Totor le charentais, qui est l’image quasi exacte de mon grand-père breton (Léon, pour votre information) ou encore Raspoutine, le chien un peu con qui fait partie intégrante de l’équilibre familial …  Des sourires à tous les coins de pages, la tête pleine d’images et le coeur mou, voilà ce que m’a inspiré cette lecture bienvenue en ces temps où l’actu est loin d’être à la fête …
L’auteur m’a même rendue un peu coupable de ne pas encore avoir lu Vian ou Hesse et m’a donné envie de les sortir illico de ma bibliothèque (dans laquelle ils ne se trouvent d’ailleurs pas, ne cherchez pas). Une tendresse enrobée d’humour (et pas l’inverse), une bienveillance contagieuse (on en a besoin), une écriture délicieuse pour un roman intelligent. Un magnifique feel-good-book à offrir à ceux qu’on aime. Vraiment.

borise vian un parfum d'herbe coupée

 

Extraits :

« Boris Vian pulvérisait tous les a priori, il était par définition, imprévisible et je tournais chaque page en quête de la prochaine invention langagière. Je découvrais qu’il était possible de s’amuser en lisant, de tordre les mots pour en essorer le sens et son espièglerie d’ingénieux ingénieur me rendit fou amoureux. » (p95)

« Encore aujourd’hui, si je parviens difficilement à chuchoter et à garder mon sérieux dans une église, je suis incapable d’élever la voix dans une librairie. Il m’a fallu beaucoup de force, et aussi beaucoup de peur, ce courage en gestation, pour demander un jour à une femme d’âge mûr  aux cheveux courts et aux lunettes rondes ce qu’elle pourrait bien me conseiller comme lectures. J’avais seize ans, j’étais sincère et l’embarras de la libraire devant cette question un peu trop ouverte me restera en mémoire. Elle portait un parfum citronné qui se mélangeait très bien avec les odeurs de colle et la poussière des étagères. Elle me sourit et me proposa de lire Diderot, Jacques le Fataliste, ce que je fis aussitôt, en y prenant un plaisir incroyable. Je pensais que Diderot était un vieil auteur pénible enferré dans les problèmes de son temps, un encyclopédiste donneur de leçons que je pourrais lire pendant ma retraite en écoutant pousser mes tomates. Je découvrais un homme résolument moderne, hilarant, acerbe, que je relirais avec plaisir pendant ma retraite pour rester un peu plus jeune. » (p96)

extrait unparfumdherbecoupee

Un parfum d’herbe coupée, de Nicolas Delesalle
Préludes, 2015, 285 pages
5 étoiles

 

 

logo readingchallenge2015

Vous aimerez peut-être :
Publié dans Contemporain, France | Marqué avec , , | 15 commentaires

Pandas dans la brume, Tignous

panda_brume

Ca fait du bien de se marrer avec Tignous…

J’ai piqué la première de couv’ sur le site de WWF dans l’article titré : Le WWF France pleure Tignous, un ami des Pandas.

Un ami des Pandas disparu dans un acte de barbarie : ça fait mal.

tignous-3044717-jpg_2650057_652x284© CITIZENSIDE/BERNARD M…NIGAULT – photo piquée là : http://www.lepoint.fr/societe/charlie-hebdo-tignous-un-humour-caustique-et-desespere-07-01-2015-1894751_23.php

Mais les oeuvres perdurent et perdureront et celle-là m’a fait grand bien !

En 2010, année de publication, il ne restait plus que 1600 pandas (1600 putain !) à l’état sauvage en Chine. C’est WWF qui l’a annoncé dans un communiqué, ce qui a donné l’élan à Tignous d’en faire une BD.

Des planches drôles et adorables, mais dans le genre grave adorables :

pandas brume

Pandas dans la brume - Page 18
Mais également des planches qui évoquent dans le désordre : les bébés pandas (vous le saviez que les femelles pandas qui font naître des jumeaux en abandonnent un ? Toutes des bitches.), des ours français, la surpopulation chinoise, la déforestation, la vanité des pandas, la nourriture des pandas (le bambou. pour votre information.), et puis ça parle des humains, parfois, autour des quelques 1600 pandas vivants en 2010…

Pandas dans la brume - Page 30

 

Un regard tendre, lucide, rieur et sincère que celui de Tignous …

Pandas dans la brume

wwf-logo

 

 Dasola  & Faelys ont également choisi ce titre.

Chez les autres blogueurs :
Cabu
Les impubliables, de Cabu et Wozniak chez Vdujardin
New-York 
chez Marion
L’intégrale beauf 
chez Sandrine & unecaseenplus
Le Grand Duduche
, chez Karine
Souvenirs & Carnets d’un fou de jazz,
chez Solenn
Charb
Les fatwas,
chez Miss C
La vie de Mahomet
 chez Yaneck
Maurice & Patapon chez O comme Colomb
Collectif
Dessinateurs de presse chez Caro
Fraternité, de Charlie Hebdo chez Hélène Lecturissime
Quand le 9e art rend hommage à Charlie chez Noukette
Hommage, chez Violette
Vous aimerez peut-être :
Publié dans Bandes-Dessinées, France | Marqué avec , , | 14 commentaires

Salut à toi

 

berurier noir salut à toi joyeux merdier

Berurier noir, Salut à toi, Joyeux merdier
Vous aimerez peut-être :
Publié dans A l'écoute, Tout le reste | Marqué avec , | Un commentaire

Même pas peur

trop peur©Agathe SENN

 

Même pas peur

charlie hebdoisation rapide

Je ne suis pas dessinatrice et c’est très naïf mais c’est une contribution parmi d’autres

 

Vous aimerez peut-être :
Publié dans France | Marqué avec | 4 commentaires

Charlie

charlie
Pas douée pour les longs mots, surtout quand cela touche l’innommable alors je vais faire court.
Même si j’apprécie les unes de Charlie Hebdo qui passent sous mes yeux je n’en suis pas une lectrice assidue, ne connaissais pas Cabu, Charb, Tignous, Wolinski ou Bernard Maris comme certains les connaissaient, les suivaient, les écoutaient, mais je mesure la peine de ceux-là et la partage avec la même force et la même révolte

nous sommes Charlie

Toute la journée du 07/01/2015  furieuse envie de prendre le crayon et de dessiner aussi.

jesuischarlie

plantu charlie

continuer à les faire trembler

des légions de dessinateurs vous naître

on vous emmerde

le terroriste ne sait pas dessiner

nous on fait passer nos idées avec des l'encre

arme

oh non pas eux

ZEP

son seul crime

dorothée cabu

c'est l'encre qui doit couler pas le sang

mahomet

toutes voilées dans le deuil

not in my name

ce n'est pas la foi qu'il faut combattre

yesterday today tomorrow

dis papy

sourire

chose promise chose dueCharb aurait adoré celui-ci : en un trait de crayon l’absurdité

un curé à poil

encore un dessin trop moche qui se moque de nous

super connardoui moi ça me rend super triste et ça me révolte aussi.

ils ont deja dessine des bites partout

dégage marine

charlie cherche sa prochaine une

et maintenant charlie

Et maintenant ?… Souhaitez-nous bon courage, les gars.

vous êtes charlies ils étaient charlie

faire pousser des crayons

Puissiez-vous avoir fait pousser des milliers de crayons

 

 

« Monde de merde ».
Une expression qui, de l’avis de toutes et de tous, convient parfaitement pour résumer la situation, à la fois partagée entre l’envie de vomir, la rage aveugle, la tristesse, la colère, l’effondrement, les pleurs, l’horreur, l’émotion, l’incompréhension, l’abattement, le deuil, le déchirement, le découragement, l’affliction, la consternation, les larmes, l’amertume, l’épouvante, le chagrin, la barbarie, la cruauté tout en soulignant que, malgré tout ce qui s’est passé et tous ceux qui sont tombés ce jour, l’opiniâtreté, l’obstination, la ténacité, l’acharnement, la persévérance, le zèle, le courage, la volonté, la force, la constance, la continuité, l’endurance, l’enthousiasme, la ferveur, l’obstination, l’entêtement, la ténacité, l’envie,  l’insistance d’informer et de rire, de faire rire,  continuera, se poursuivra, durera, s’entêtera, persistera, perpétuera, se prolongera, s’étendra, se renforcera, augmentera, s’intensifiera, s’appuiera, encore, toujours, invariablement, constamment, continuellement, sans cesse, assidûment et éternellement.
http://www.legorafi.fr/2015/01/07/monde-de-merde/

« Il faut rire du guerrier qui pense trouver la gloire en s’attaquent à des gens désarmés. Rire de celui qui pense inspirer la crainte en abattant courageusement un homme à terre. Oui, de tout cela, il faudra rire. » http://unodieuxconnard.com/2015/01/07/la-peur-et-le-rire/

« Ils n’ont pas été exécutés parce qu’ils allaient révéler un complot mondial. Ils ont payé de leur sang notre droit au rire. Trois connards en cagoule viennent de nous dire «vous n’avez plus le droit de vous marrer». Et maintenant alors? On se dit au revoir? Putain, mais moi, les mecs, j’ai pas envie de vous dire au revoir.(…) Là-dessus, les trois connards, vous avez gagné. Vous avez gagné parce que Charb est mort, parce que Cabu est mort, parce que Wolinski est mort, parce que Tignous est mort. Parce que vous les avez fait crever dans des mares de sang. Mais vous avez perdu parce que ces caricatures, on les reprend toutes à notre compte. Parce qu’il ne suffit pas d’éliminer des hommes pour que leurs oeuvres disparaissent. » Titiou Lecoq  http://www.slate.fr/story/96571/titiou-charlie-hebdo

 

« Ils voulaient mettre la France à genoux, ils l’ont mise debout. »

ils voulaient mettre la france à genoux ils l'ont mise deboutJe suis Charlie

 

« Chères amies, chers amis,
Nous sommes toutes et tous sous le choc.
L’attaque atroce qui a eu lieu aujourd’hui n’a pas seulement ôté la vie de Wolinski, Charb, Cabu et des autres journalistes de Charlie Hebdo: elle menace l’essence-même de notre démocratie, notre liberté d’expression, nos droits, notre humanité partagée.
La confusion est totale et chacun y va de ses spéculations. Seule une poignée de personnes mal intentionnées jubile. À coup sûr, les terroristes et extrémistes de tous bords vont tenter d’utiliser ce drame pour diviser notre société, en jouant sur les peurs et les préjugés. Mais la tragédie de ce matin peut aussi nous rassembler comme jamais — cela ne dépend que de nous.
Si dans les prochaines 24h, aux quatre coins de France, nos voix ne font qu’une, que nous clamons tous ensemble notre solidarité et notre unité pour défendre la liberté de notre presse, notre diversité et notre tolérance, nous parviendrons à couvrir les discours haineux et le bruit des armes. Ne nous laissons pas diviser et réduire au silence. Cliquez ci-dessous — lorsque nous atteindrons 100 000 personnes, nous relayerons aux médias notre message assourdissant: “Nous n’avons pas peur”, “Nous restons unis”, “NousSommesCharlie”.
https://secure.avaaz.org/fr/avec_charlie_4/?toYfRgb
Avec espoir,
Marie, Aloys, Camille, Mélanie et toute l’équipe d’Avaaz »

 

08/01/2015 :

nous sommes tous charlie

Émotion de voir cette unité française et internationale autour de Charlie. Continuons surtout…

 

À Ahmed Merabet, Bernard Maris, Cabu, Charb, Elsa Cayat, Franck Brinsolaro, Frédéric Boisseau, Michel Renaud, Mustapha Ourrad, Philippe Honoré, Tignous, Wolinski, leurs proches, et à nous tous.
Vous aimerez peut-être :
Publié dans France | Marqué avec | 6 commentaires